La force tranquille du séquoia

Envie d’un séquoia dans son jardin pour se cacher de son affreux voisin ? Pourquoi pas, mais d’ici là...
Il y a quelques semaines un « séquoia Lucas » a été planté dans la plaine du Carroir (peut-être le futur parc du Carroir). Adossé au Conon, il ne fera pas d’ombre aux Courchois pen­dant des centaines d’années. Petit séquoia originaire de Californie (arrivé en éprou­vette en France), planté 2 ans en pot et 2 ans en terre normande, il ne demande qu’à grandir et tester l’évolution de notre climat.

Le 6 mars dernier, la population de Cheverny et Cour-Cheverny était invitée à participer à l’événement organisé par les associations HDBR, Oxygène/La Grenouille et la municipa­lité de Cour-Cheverny.

L’arbre des records
Plantation du séquoia Lucas,
plaine du Carroir à Cour-Cheverny
Il faut imaginer le séquoia 20 ans après sa plantation. Sa croissance varie de 0,50 m à 1 m par an quand les conditions sont favorables. Il est l’arbre qui grandit le plus vite et devient le plus haut, environ 55 m dans notre pays et jusqu’à 100 m en Californie dans son milieu naturel. En France, nous n’avons pas de vieux séquoias : les plus âgés ont au maximum 150 ans, ce qui est jeune pour un séquoia qui peut vivre jusqu’à 2 000 ans en moyenne (une tranche d’arbre de 2 200 ans est exposée au muséum botanique de Paris).
En France, les plus grands séquoias sont sou­vent ralentis par la foudre qui casse leur faîte. Le bois du séquoia, très riche en tanin, résiste à la décomposition. Les champignons s’y installent peu et, de plus, il n’intéresse pas les insectes. L’inconvénient de ce bois : il est cassant.

Il existe deux sortes de séquoia :
- le séquoia sempervirens, appelé séquoia à feuilles d’if (l’allée de la forêt de Cheverny, en direction du Golf). Il peut-être tronçonné à la base et revivre en formant une cépée ;
- le séquoia gigantéum, qui, si on le coupe à la base, cessera de vivre. Il est plus trapu, moins filiforme et devient moins haut que son confrère .
Les séquoias ne craignent pas les feux de forêt. Une chaleur intense peut favoriser la maturation des graines qui peuvent attendre jusqu’à 20 ans la bonne température pour que les cônes s’ouvrent. Le feu n’attaque pas l’écorce de l’arbre qui mesure parfois plusieurs dizaines de centimètres d’épaisseur, selon l’âge de l’arbre.

Le cercle formé autour du jeune séquoia 
préfigure la circonférence de l’arbre à l’âge adulte
Le chef indien Séquoyah (1770-1843), le Cherokee, inventeur de l’alphabet cherokee, est à l’origine du nom de l’arbre en raison de sa force et de sa persévérance. Le Wellingtonia est le premier nom scientifique attribué au séquoia en 1853. Nom déjà donné à une autre plante d’où la nouvelle nomination en 1939.

Les dernières périodes glacières, il y a environ 20 000 ans, ont entraîné la disparition des séquoias en Europe. Encore quelques chiffres : les plus gros séquoias ont des noms de person­nalités. Exemple : général Sherman, un arbre âgé de 3 500 ans, d’un volume de 1 486 m3 pour un diamètre de 10 m et une circonférence de 31 m. Un séquoia plusieurs fois centenaire produit 1 m3 de bois par an. Pendant une vie humaine la circonférence de l’arbre croît de 4 à 5 m.

Le Grillon - La Grenouille n°31 - Avril 2016