Objectif "Zéro pesticide" à Cheverny

La directive cadre Européenne du 23 octobre 2000 fixe l’objectif d’un « retour à un bon état écologique des milieux aquatiques ».

La loi de février 2014 interdit l’usage des produits phytosanitaires pour les collectivités territoriales au 1er janvier 2017 et la vente aux particu­liers au 1er janvier 2019.
Les pesticides ont une action toxique sur les êtres vivants et entraînent des conséquences graves pour notre santé et notre environnement.
Les communes utilisent encore principalement des herbicides pour l’entretien des espaces communaux.

Des solutions alternatives existent :
- les techniques préventives, qui visent à empêcher la levée de plantes indésirables et à limiter le désherbage (paillages, mise en place de plantes couvre-sols...) ;
- les techniques curatives : manuelles (binette...), mécaniques (rotofil, désherbeur mécanique...) ou thermiques (gaz, vapeur...), qui per­mettent d’éliminer les herbes spontanées.
Daniel Besnard, président du CDPNE,
Lionella Gallard, maire de Cheverny
et Sylvie Mardon, représentante
de Fredon Centre-Val de Loire
La commune de Cheverny s’engage dans la démarche de réduction de l’utilisation de pesticides avec l’accompagnement du CDPNE(1) et de la Fredon-Centre Val de Loire(2) sur les aspects techniques et la sensibi­lisation du grand public et des agents communaux aux dangers des pesticides. Cet accompagnement s’est concrétisé, le 1er mars en mairie de Cheverny, par la signature d’une charte qui précise les engagements de la commune et la nature du partenariat.






(1) CDPNE : Comité Départemental de la Protection de la Nature et de l’Environnement
(2) Fredon CVL : syndicat professionnel reconnu « Organisme à vocation sanitaire ».

La Grenouille n°31 - Avril 2016