Les insectes piqueurs et buveurs de sang...

Quel que soit le moment que vous choisissez pour profiter de la nature, une foule de petits animaux ailés vont vite vous accompagner. Vous êtes plein de « bon sang » alors, pourquoi ne pas en donner un peu ?
Il y a trois sortes de piqueurs : celui qui vous pompe le sang, celui qui vous pique pour se défendre et celui qui vous goûte.
Les buveurs de sang sont presque toujours des femelles : qu’il s’agisse des moustiques, des taons, des simulies (petites bêtes d’orage de 3 à 4 mm de long), des puces (c’est différent pour les tiques qui ne sont pas des insectes, 4 paires de pattes). Le matin et le soir sont favorables aux moustiques et aux simulies, les fortes chaleurs de l’après-midi attirent plutôt les taons et leur famille (les tabanidae). Grâce à leur bouche qui se transforme en aiguillon, les buveurs de sang ne consomment ce nectar que pour assurer la maturation de leurs oeufs grâce aux protéines de ce breuvage. Le reste du temps ils se nourrissent du sucre des fleurs. Les simulies nous laissent parfois une petite tache rouge après leur piqûre qui entraîne irritations, démangeaisons, oedèmes… C’est l’anticoagulant injecté par l’insecte qui nous irrite. Les simulies européens ne sont pas vectrices de maladies infectieuses comme c’est le cas dans les pays tropicaux. Il existe des centaines d’espèces de simulies.

Il y a aussi des insectes qui vous piquent pour se défendre, s’ils se sentent prisonniers ou pour protéger leurs colonies. Frelons, guêpes, abeilles ne sont pas agressifs si l’on reste loin de leur nid, ils sont même craintifs. L’abeille meurt après avoir piqué car son dard reste dans notre peau avec sa glande à venin. La guêpe est rapide et parfois voleuse autour de notre table pour attraper un morceau de nourriture pour ses petits. Le frelon se fait discret et évite l’homme. Néanmoins le frelon asiatique est plus agressif et plus venimeux. Chez les fourmis, certaines piquent, d’autres mordent : on évite de se coucher dessus durant la sieste.

Parfois, certains insectes nous piquent mais la douleur disparaît rapidement (il n’y a pas d’injection de leur part). Il s’agit d’un moyen de défense avec leur bouche pointue (punaises…) ou d’une bouche qui suce comme celle des mouches domestiques ou mouches d’étable souvent plus agaçantes que méchantes. N’oublions pas les puces de chats, de chiens, les puces de gazon qui peuvent nous harceler. Mais elles craignent tellement l’eau qu’une douche les fait disparaître de notre corps.

Une bonne tapette à mouches, un peu de fraîcheur dans la maison et on oublie ces méchantes agressions...

Le Grillon - La Grenouille n° 28 - Juillet 2015