La lumière et les chaleurs du printemps

La lumière est de retour, la chaleur arrive doucement pour réveiller la végétation et les petits animaux. Pas de vie sans rythme. Le changement de lumière accélère le mouvement de la sève et fait naître la verdure.

La fourmilière se reconstruit, la reine pond ses oeufs, les ouvrières s’activent pour nourrir leur ville. Les chenilles proces­sionnaires du pin vont des­cendre de leurs arbres et se ca­cher au sol pour se transformer en chrysalides puis en papillons qui pondront en septembre en haut des pins. Si vous avez des souches d’arbres non rési­neux peu gênantes, elles vont abriter les oeufs et les larves des lucanes (cerf-volant) qui deviennent de plus en plus rares. 

Notre grillon chanteur à sang froid est omnivore. La femelle pond plusieurs dizaines d’oeufs très prisés par beau­coup d’insectes. Notre grenouille recherche les points d’eau ensoleillés pour pondre. Ce sont les premiers insectes qui la feront apparaître. L’humidité et la douceur feront coasser les grenouilles mâles pour le bonheur de leurs femelles. Je vous reparle du troglodyte, petit oiseau fouineur dans vos feuilles sèches au pied de vos arbustes. Pour séduire sa femelle, il confectionne plusieurs nids qu’il lui fera visiter après de nombreuses danses nuptiales. L’intérieur du nid est amélioré par madame qui le rendra douillet (mousses, poils, plumes…). Le père ne s’occupe pas des oeufs et de la nourriture mais prend en charge les oisillons dès qu’ils sortent du nid (recherche de nourriture, du gîte nocturne).

L’écureuil est de nouveau très actif. Il consacre 80 % de son temps à manger. Très tôt le matin vous pouvez observer l’écureuil prendre son bain en se roulant dans la mousse couverte de rosée. Puis les poursuites de branche en branche dans les arbres sont spectaculaires, nos amis les acrobates poursuivent une femelle ou chassent un autre mâle.

Plus calme, au sol, on retrouve notre hérisson grignotant des vers de terre, des chenilles, des limaces, des escargots, mais il peut aussi manger des charognes, des fruits, des serpents, des oeufs… Il sort à la tombée de la nuit et rentre à l’aube. À la naissance de deux à dix petits, les épines des jeunes sont enfouies dans leur peau gorgée d’eau pour que la mère ne se blesse pas en mettant bas. Au bout de 2 jours les premiers piquants se dressent.

Pour finir, parlons des rampants. Les escargots, qui avant la reproduction, pratiquent une cour de 2 à 12 heures avant l’accouplement. Selon l’hygromé­trie, l’escargot pondra plusieurs fois avant la mi-juillet (d’où l’interdiction de les ramasser avant la fin de la reproduction).

La lumière étant revenue, tout le monde s’active dans son jardin pour que les fleurs et légumes soient parés pour l’été.

Le Grillon - La Grenouille n° 27 - Avril 2015